Les premiers jours avec bébé

par - 06 septembre


Avant toute chose, je tiens à préciser que ce que je partage aujourd'hui avec toi, c'est mon retour d'expérience. De la même façon que j'ai eu une grossesse difficile psychologiquement, certaines femmes vivent une grossesse idyllique. Quand certaines subissent un accouchement terrible, le mien a été absolument parfait. Aussi, si ces premiers jours ont été un peu compliqués pour moi, ça ne veut pas dire que ce sera nécessairement le cas pour toi. Tous les bébés sont différents, et c'est important de bien le prendre en compte avant de lire cet article, parce que je sais comme il est facile de se faire peur sur la blogosphère de la maternité. 

Je te parlerais sans doute de notre séjour à la maternité dans un autre article, mais je voudrais revenir ici sur les premiers jours qui ont suivi notre retour à la maison

Comme je t'en avais parlé, j'ai fait beaucoup de listes durant ma grossesse et j'ai accordé une grande importance à l'organisation. Aussi lorsque nous sommes rentrés avec bébé, tout était prêt...

Et heureusement !


Nous n'avons pas de bébé dans notre entourage, et les sage-femmes à la maternité étaient débordées. Aussi, on ne nous a montré le bain qu'une seule fois, idem pour le changement de couche, etc. Le faire à la clinique c'était facile, rassurant parce que nous n'avions qu'à appuyer sur un bouton pour recevoir de l'aide si jamais. Mais se retrouver soudain seuls chez soi avec ce minuscule petit être qui dépend entièrement de vous... C'est complètement autre chose, et personnellement j'ai paniqué. 

Bien-sûr, je savais que les premières nuits allaient être difficiles. Mais je ne me doutais pas qu'elles le seraient à ce point-là. Que bébé se réveille toutes les deux heures pour manger, j'y étais préparée. En revanche, ce à quoi je ne m'attendais pas, c'est qu'après chaque biberon il faille au minimum une heure pour qu'il cesse de pleurer et que nous puissions le rendormir. Autant dire qu'au final, on dormait par tranches de 30 minutes avant d'être réveillés à nouveau.

J'ai eu de la chance, mon chéri avait pris des congés pour rester avec nous. Néanmoins j'ai toujours été incapable de dormir en entendant mon bébé hurler dans la pièce d'à-côté. Les coliques du nourrisson ont beau être très fréquentes, quasi-systématiques, c'est assez difficile à gérer. Chez nous, elles se sont calmées après une séance chez l'ostéopathe. Il faut savoir que pendant la grossesse et l'accouchement, certains nerfs/muscles se bloquent chez bébé et c'est très souvent ce qui cause les troubles digestifs. 

Les derniers mois de grossesse sont éprouvants, et mon accouchement a également été long. En plus de ça, le séjour à la maternité n'est pas vraiment reposant. Je crois que l'immense manque de fatigue (je n'avais jamais connue la vraie fatigue avant) a beaucoup joué dans mon petit coup de blues post-accouchement. 

J'ai craqué au moment le moins opportun possible, un soir alors que des amis nous rendaient visite pour voir le bébé. Je me suis mise à pleurer toutes les larmes de mon corps, j'étais angoissée, inconsolable... Et pourtant j'ai eu énormément de chance parce que ça n'a duré que quelques jours. Jours très difficiles durant lesquels je pleurais constamment, avec cette impression que je n'allais jamais y arriver, mais c'est passé très vite. Je suis consciente de ma chance parce que je sais que certaines femmes souffrent durant des semaines voire des mois !

Je ne vais pas le nier, il y a des moments où, cernés jusqu'au menton tous les deux, les yeux bouffis de larmes, on s'est regardés en se demandant si on n'avait pas fait une connerie. Bien-sûr on n'a jamais regretté ce bébé qu'on aime plus que tout depuis la première seconde, mais on a douté d'en être capables, de réussir à surmonter la fatigue. On s'est demandés, sincèrement, comment on allait faire

Prendre nos marques à trois a été un peu difficile, mais j'étais tout de même contente d'être rentrée, et qu'on soit dans notre cocon, sans le défilé de visites et de médecins. Psychologiquement, ça a été difficile pour nous deux, mais dans l'ensemble ça s'est bien passé parce que le papa a vraiment pris les choses en main pour gérer durant ces premiers jours où j'étais encore épuisée, et où j'avais du mal à rester debout à cause de l'accouchement. 

Plus d'un mois après, c'est encore difficile parfois. Certaines nuits sont plus compliquées que d'autres, il m'arrive encore de craquer à cause de la fatigue... Mais tout finit par passer. Bébé pleure beaucoup moins qu'avant, il dort plus longtemps aussi, ces gestes qui me paraissaient si compliqués au début sont devenus instinctifs, le bain qui me faisait si peur est un moment de pur bonheur pour nous comme pour bébé. 

Certains disent que les bébés deviennent intéressants à partir de trois mois, voire six. Je ne suis pas d'accord du tout. Certes, il commence tout juste à sourire, pour l'instant il n'a pas l'air de faire grand chose d'autre que manger, pleurer et dormir... Et pourtant je savoure chaque instant. Même quand je dois me lever en pleine nuit pour le nourrir, je passe une demie-heure merveilleuse rien qu'à le dévorer des yeux en lui caressant les cheveux. Oui, c'est épuisant, aussi bien physiquement que psychologiquement... Mais j'essaie de ne pas trop avoir hâte de le voir grandir, parce que ces moments-là passent bien trop vite. 



Tu aimeras peut-être

6 commentaires

  1. Coucou, je nous reconnais complètement dans ton article. Les premiers mois avec bébé n'ont pas toujours était facile nous ce sont les coliques, mais surtout ce foutu RGO qui nous à mener la vie dure. Il régurgité sans cesse et avait des remonter acide surtout le soir pour l'endormissement on passé des heures à le bercer dans nos bras pour pouvoir l'apaiser. Nous aussi, on s'est dit qu'on avait peut-être fait une connerie. Mais maintenant qu'il est plus grand, c'est que du bonheur. Il fait juste laisser le temps faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, malheureusement le problème des coliques ou des régurgitations semble plus que récurrent pour la plupart des parents, c'est dommage qu'on n'ait pas déjà trouvé quelque chose pour les soulager ! Mais oui, heureusement ça finit par passer.

      Supprimer
  2. ça m'a rappelé plein de choses. Si vous êtes tous les deux tous seuls avec le petit, ça ne m'étonne pas que vous ayez craqué. C'est juste la révolution la naissance d'un enfant, encore plus si ta grossesse a été difficile je crois (la mienne l'a été également mais du côté physique). Courage, le petit vous donnera la force nécessaire, j'en suis sûre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre famille n'est pas très loin mais ils travaillent tous et nous n'avons personne sur place pour nous aider dans les premières semaines.
      Merci beaucoup pour ce message encourageant en tout cas :)

      Supprimer
  3. Les premiers jours avec bébé peuvent être vraiment compliqués. C'est dommage qu'on ne puisse pas faire appel si on en ressent le besoin à une professionnelle qui puisse nous accompagner au delà des 3 visites d'une sage femme, qui d'ailleurs se concentre surtout sur bébé

    RépondreSupprimer
  4. Je me retrouve complètement dans ce que tu viens de décrire. Les premières semaines avec un bébé sont difficiles, et il est normal de craquer de temps en temps. Je pense que le plus dur et auquel on ne se prépare pas, c'est le manque de sommeil. C'est vraiment très éprouvant physiquement et mentalement , mais je me dis que ça ne dure pas éternellement !

    RépondreSupprimer